Adieu aux chênes ?

dimanche 11 décembre 2011
par AVB

La gestion par l’Office National des Forêts de la forêt domaniale de Versailles est actuellement pensée en fonction d’un déficit cumulé d’eau qu’on observe depuis 2003. Cette sécheresse relative pourrait être symptomatique du changement de climat et avoir un impact sur les espèces d’arbres, le chêne en particulier. Les chênes, que ce soit la variété Cécile ou Pédonculaire, ont une période de croissance de 150 ans au moins et ne pousseraient pas normalement en cas de baisse des précipitations locales.

Dans la vallée de la Bièvre, quelques exemples de vieux chênes ont jusqu’à présent survécu, tels que l’arbre dit « de Louis XIV » près de Buc et un autre grand chêne qu’on peut admirer sur le chemin de la crête proche des tennis de Guyancourt. Ce dernier serait vieux d’au moins 300 ans et il aurait été conservé « par hasard » nous dit un forestier. Il en existe un du même âge situé à la Cour Roland, à Jouy-en-Josas.

Les autres variétés d’arbres, telle le châtaignier, résistent mieux grâce à des racines descendant jusqu’à la nappe phréatique plus profonde.

Comme le châtaignier pousse vite, environ un mètre par an, on aurait tort de le laisser se répandre partout car il risque de masquer la lumière aux autres variétés.

De même le laurier-haie, variété invasive qui pousse rapidement au-dessus des petits chênes, constitue une autre préoccupation car aujourd’hui il n’existe pas de solution pour s’en débarrasser, selon les forestiers.

Le frêne, lui, en revanche, a besoin de beaucoup d’eau.

Face à ces phénomènes, l’ONF gère des parcelles en régénération afin d’encourager l’érable, le frêne, le bouleau, le tremble ou le châtaignier en fonction de la nature et de l’humidité du sol. Bien sûr, plus la couche nourricière du sol est profonde et plus l’arbre peut devenir grand, mais la croissance de l’arbre dépend aussi de l’accès à la lumière.

C’est ainsi que les espèces d’arbres se font concurrence, illustrée par l’ancien dicton : « Quand le charme a ses dents, l’hêtre est à poil ».