Opération Paris-Saclay : le temps de la concertation

dimanche 11 décembre 2011
par AVB

L’opération permise par la loi Grand Paris de juin 2010 avance à marche rapide. Autour du projet de pôle universitaire et recherche Campus Paris-Saclay, des déménagements ont déjà eu lieu sur le site de Polytechnique et des études sur le campus Paris-Sud sont lancées. Sur le plan des transports, le principe du métro automatique Orly- Versailles a été arrêté (voir le Castor n° 70), mais l’emplacement précis des gares reste à définir. Enfin, un projet de zone agricole et naturelle Opération Paris-Saclay : le temps de la concertation protégée sur le plateau de Saclay a été défini et il entre à présent en phase de concertation.

JPEG - 186.4 ko

Sous la houlette de l’Établissement Public Paris-Saclay (EPPS), de nombreux projets ont déjà vu le jour et conduit à des transferts sur le plateau de Saclay d’écoles et de centres de recherches publics ou privés. Ces implantations ont principalement lieu dans la zone proche de l’école polytechnique : ENSTA (sur le campus de Polytechnique), ONERA (transfert au Fort de Palaiseau des activités de Châtillon), Nano-Innov (ouest de Polytechnique) et le centre de recherche de l’EDF (transfert du centre de Chatillon dans la zone ouest de Polytechnique), dont l’ouverture est prévue en 2014. L’ensemble de ces projets est regroupé dans la zone d’aménagement concertée (ZAC) dite « QOX+X », dont la phase de concertation est en train de se terminer.

Certains de ces transferts, comme l’ENSTA, se sont faits avec une réelle économie d’espace et une possibilité concrète de coopération avec les centres existants. Mais la majorité est réalisée ou programmée contre l’avis des salariés et en consommant à nouveau des espaces agricoles ou naturels (Nano-Innov, EDF).

Sur le plan des transports, les quelques transferts déjà réalisés conduisent à l’asphyxie sur le Plateau, les bus supplémentaires ne compensant pas les besoins des nouveaux arrivants. La question de l’hydrologie, sujet particulièrement sensible sur le Plateau, a fait l’objet de nombreux débats entre l’EPPS, les bureaux d’études et les associations, ces dernières contestant la façon dont sont pris en compte les événements pluvieux exceptionnels. Mais le sujet « chaud » de cette rentrée est la délimitation d’une zone agricole et naturelle protégée, en particulier la zone agricole d’au moins 2300 ha sur le plateau de Saclay qui doit permettre la pérennité de cette activité dans notre région.

Nos lecteurs se souviendront sûrement que cette mesure avait fait l’objet de débats acharnés lors du vote de la loi du Grand Paris en juin 2010. Il s’agit maintenant de concrétiser cette mesure positive obtenue dans la loi… et les débats continuent.

On nous a d’abord expliqué que les terres agricoles du Plateau pouvaient être dans la vallée (sic !), que les bandes enherbées des aérodromes ou autre délaissées pouvaient être considérées comme des terres agricoles ! Mais la raison semble l’emporter peu à peu et la plupart des avis rendus par les collectivités territoriales (Région Île-de-France, Conseils Généraux du 91 et du 78, communauté de Versailles Grand Parc, Communauté d’Agglomération du Plateau de Saclay) sur le périmètre arrêté par le conseil d’administration de l’EPPS en juillet dernier vont dans le sens d’un élargissement, en particulier en demandant d’inclure la zone agricole de La Minière et de ne pas comptabiliser les terres des vallées. Beaucoup de communes ont voté individuellement également, leur position variant d’une opposition ferme pour certaines à des demandes de modifications locales pour d’autres mais, là encore, une majorité se dégage en faveur d’un périmètre élargi.

La consultation se poursuit avec l’avis des associations agréées, dont les AVB (avant le 30 novembre) puis le Comité Consultatif de l’EPPS. L’enquête publique commencera alors.

C’est seulement à la fin de cette consultation que le Conseil d’État arrêtera le périmètre définitif. Tout est fait pour que la procédure se termine avant mars 2012, c’est-àdire avant les prochaines élections présidentielles !