Grand Paris : premières décisions majeures

samedi 25 juin 2011
par AVB

Deux décisions majeures viennent d’être prises en application de la loi Grand Paris votée en juin 2010. La première concerne le réseau de transport en commun et en particulier la branche Versailles – Orly de ce réseau, adoptée par le Conseil de Surveillance de la Société du Grand Paris le 26 mai dernier ; la deuxième concerne la définition de la zone de protection naturelle, agricole et forestière du plateau de Saclay, pour laquelle la commission environnement/agriculture de l’Établissement Public Paris Saclay a défini un avant projet le 18 mai.

Sur la question des transports, on se souvient que la branche Versailles – Orly du métro automatique du Grand Paris a suscité de nombreuses réactions négatives lors du débat public qui s’est déroulé fin 2010-début 2011. Elle est même restée LE point de désaccord entre la Région et l’État à l’issue des négociations en début de cette année. Il faut dire que l’intérêt de cette liaison était loin d’être démontré alors que ses inconvénients majeurs, à commencer par son coût et son impact sur l’environnement, étaient, eux, parfaitement certains. Les AVB avaient souligné cet état de fait dans plusieurs numéros du Castor.

La raison l’aurait-elle emporté ou alors la situation du budget de l’État a-telle eu raison de ce projet démesuré ? Peu importe finalement car cette liaison vient d’être abandonnée : exit le métro lourd Versailles – Saclay – Orly en travers de la vallée de la Bièvre et du plateau de Saclay, ainsi que les nouvelles gares envisagées à Versailles-Matelots et à Saclay.

En effet, le Conseil de Surveillance de la Société du Grand Paris, où siègent à la fois des représentants de l’État et Jean-Paul Huchon, président de la Région, a adopté à l’unanimité, le 26 mai dernier, le schéma d’ensemble du réseau de transport en commun du Grand Paris (voir carte).

Ce schéma comprend en particulier un métro automatique léger (ligne verte) proposé par l’EPPS (Établissement Public Paris Saclay) pour accompagner le développement du fameux « Cluster » du plateau de Saclay. La réalisation complète du réseau général est prévu pour 2025 environ et demandera un financement de 30 milliards d’Euros. Le tracé envisagé sur le plateau de Saclay, présenté ci-dessous, est prévu à plus court terme (2018).

Ce tracé n’est qu’un avant projet et il est un peu tôt pour en analyser l’impact précis. Il convient de rester prudent sur la traversée des terres agricoles, le choix définitif des gares et comment sera traité son impact visuel, en particulier sur les lisières (voir article ci-dessous).

Sur la question de la zone de protection naturelle, agricole et forestière du plateau de Saclay, l’EPPS avance rapidement. Néanmoins, le délai très court fixé par la loi du Grand Paris pour la définition de la zone protégée, le 3 juin 2011, ne sera pas tenu.

Cette zone couvrira des espaces naturels et boisés. Mais c’est surtout la définition d’au moins 2300 ha de terres agricoles protégées qui fait débat, car cette zone déterminera par avance l’espace laissé libre pour les aménagements futurs. Enjeux majeurs pour l’avenir de l’agriculture dans notre région, la question des terres de La Minière, à l’Est de Guyancourt, et de celles du sud du Plateau, n’est pas encore définitivement tranchée. De leur côté, les AVB ont signé une motion visant à préserver près de 2500 ha, dont les terres de La Minière, et ont défendu cette position lors de l’audition des associations organisée par l’EPPS le 11 mai.

Après les derniers ajustements prévus par la commission environnement/agriculture de l’EPPS, le Conseil d’Administration de l’établissement public devrait examiner le projet le 6 juillet. S’il est adopté, il sera alors transmis au comité consultatif de l’EPPS (s’il est nommé d’ici là !) et aux principaux acteurs du périmètre de l’EPPS, dont les associations agréées pour l’environnement qui auront deux mois pour donner leur avis. Une enquête publique aura lieu ensuite.

Ce n’est donc pas avant la fin de l’année 2011 que le périmètre de la zone de protection sera définitivement arrêté.