Concertation autour de l’aérodrome de Toussus : enfin !

samedi 16 octobre 2004
par AVB

C’est la concertation qui a prévalu ce printemps autour des problèmes des nuisances sonores de l’aérodrome de Toussus-le-Noble. Grâce à la nouvelle composition de la Commission de Consultation de l’Environnement (CCE) de cet aérodrome, qui comporte, depuis un an, un tiers d’élus municipaux, un tiers d’usagers et un tiers de représentants des associations, les vrais problèmes ont enfin été abordés : respects des trajectoires, charte de l’environnement, équipements des avions en silencieux, etc.

Au cours de plusieurs séances de travail, les usagers de l’aérodrome, les élus et les associations ont essayé de faire comprendre leurs problèmes et leurs contraintes réciproques, pour une meilleure cohabitation. De nombreuses propositions concrètes ont été faites par les associations et par les élus, en particulier le marquage au sol des points de passage des trajectoires, l’utilisation d’équipements récents plus silencieux, l’information des usagers et des riverains. Les contraintes d’utilisation de l’aérodrome (plages horaires, type d’avions) sont également en débat. Les associations ont, de plus, demandé la création d’un « comité de suivi » permanent, émanation de la CCE, qui puisse contrôler les progrès réalisés et proposer de nouvelles améliorations dans l’exploitation de la plate-forme de Toussus.

L’enjeu de ces débats est important car le bruit est toujours considéré comme la nuisance numéro1 quand on interroge les Franciliens. Les gestionnaires des aéroports mettent souvent en avant la subjectivité de la perception de gêne sonore et le flou de la réglementation pour ne rien faire. Pourtant, même si elles sont difficiles à mesurer d’une manière scientifique, les nuisances sonores sont bien réelles et il ne faut pas attendre que la réglementation évolue pour prendre des mesures locales de bon sens afin de les réduire.

Le rendez-vous est pris à l’automne, dans le cadre de la CCE de Toussus, pour traduire ces discussions dans des textes concrets et applicables. Il faut espérer que les bonnes volontés affichées jusqu’à présent iront jusqu’au passage à l’acte.