Un avenir pour les agriculteurs du plateau de saclay

samedi 16 octobre 2004
par AVB

La Région Île-de-France a lancé en 2001 une étude sur quatre grands espaces de la région parisienne où l’agriculture (dite périphérique) est menacée par les pressions urbaines en tous genres. Ces espaces sont : la plaine de Versailles, le plateau de Saclay, la plaine de Cergy, la plaine de Senart.

Cette étude, très exceptionnelle en France, ne vise pas a priori à protéger les espaces par des plans d’urbanisme. Elle a été initiée par la volonté des agriculteurs de repenser leur agriculture en fonction de la grande ville proche. Elle concerne 17 exploitants sur le plateau de Saclay. L’étude a été confiée à une l’association « la Terre et la Cité » (président M. Vandamme) qui, elle-même, dépend de la « Société de l’Agriculture et des Arts » (siège à Versailles) créée en 1794.

L’étude couvre tout le plateau de Saclay et a déjà dépassé le stade des interviews et consultations (150 environ). Des groupes de travail siègent actuellement ; ils rendront leurs conclusions dans quelques semaines sur les aspects suivants :

  • acteurs agricoles du plateau
  • pédagogie du vivant
  • loisirs et identités de territoires
  • activités de recherche et autres activités économiques
  • diversité et ressources naturelles

Les agriculteurs ont eu la sagesse de s’associer à des personnes de différentes professions et des environs du plateau dont, bien sûr, la Vallée de la Bièvre.

La finalité de cette démarche est d’aboutir à une « charte cadre » qui sera soumise à toutes les autorités régionales, départementales et locales, et rendue publique.